Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

La pédagogie Montessori

Les grands principes de la pédagogie Montessori

« Aide moi à faire par moi-même »

Maria Montessori pensait qu’aucun être humain ne peut être éduqué par une autre personne, que l’individu doit agir par lui-même et que l’enfant est motivé par une curiosité naturelle, par son propre moi et non par la volonté de l’enseignant.

Regardons un tout-petit qui apprend à marcher, il se redresse, lâche une main, teste son équilibre, tombe, recommence, avance le pied, fait un pas, puis deux,… personne ne lui décrit la manière dont il doit poser son talon, dérouler le pas… il découvre par lui-même, poussé par un élan intérieur, une curiosité de maitriser de nouvelles possibilités corporelles, de voir le monde de plus haut, par le plaisir de marcher.

element2De même, regardons un tout-petit qui apprend à parler, il se laisse bercer par les sons environnants, il écoute, babille, prononce certains sons, forme ses premiers mots, écoute plus attentivement, répète des mots plus complexes, se corrige… personne ne lui a expliqué comment mieux positionner sa langue pour prononcer « ch » plutôt que « s »… il essaie, il répète, il se concentre, il recommence, poussé par le désir de se faire comprendre, un besoin vital d’apprendre, d’échanger, de raconter, de partager.

La finalité de l’éducation dans la pédagogie Montessori est de cultiver ce désir inné d’apprendre de l’enfant, tout en favorisant au maximum son autonomie. L’enfant prend alors confiance en lui et en ses capacités, il acquiert le goût de l’effort, est fier de lui et satisfait de son travail dont il ne doit la réussite qu’à lui-même. C’est la devise de Maria Montessori : « Aide moi à faire par moi-même».

L’enfant apprend alors à lire, écrire et compter de la même manière naturelle qu’il apprend à marcher et parler.

Les périodes sensibles

element1Dans son développement, l’enfant est traversé par des périodes de sensibilités très marquées, des périodes de fascinations intenses à certains apprentissages ou savoir-faire (marcher, grimper, écrire, compter, lire…). C’est ce que Maria Montessori appelle les périodes sensibles.

L’enfant, intéressé et disponible pour cet apprentissage particulier, qui a la possibilité de choisir son activité et satisfaire sa curiosité, apprend alors avec plaisir et sans contrainte des savoirs fondamentaux. Il possède l’avantage de commencer son éducation sans corvée, ennui ni découragement. A l’inverse, comme ces périodes ne durent pas et sont remplacées par d’autres, si l’environnement n’est pas propice à laisser ces appels aboutir, l’enfant n’exprime pas tout son potentiel et les mêmes apprentissages sont alors plus laborieux.

Tous les enfants, à des moments différents de leur développement, passent par ces périodes sensibles aux différents apprentissages, il revient à l’adulte de les respecter et de les cultiver afin d’accompagner au mieux chaque enfant dans son développement propre.

Le mouvement :
Le mouvement a une place très importante dans la pédagogie Montessori. L’enfant est acteur de ses apprentissages. Il se déplace librement dans la classe, choisit un exercice, manipule du matériel, s’assoit par terre ou sur une chaise, repose le matériel à sa place.

Dans le mouvement, l’enfant perfectionne ses gestes, et appréhende de manière concrète les apprentissages : il ressent et visualise les volumes, les quantités, les distances, il manipule les lettres, les mémorise le temps de ses déplacements dans la classe… L’enfant intègre les concepts, les fait siens pour mieux les réutiliser.

L’éducation sensorielle :
Dans la pédagogie Montessori, une importance particulière est donnée au développement des 5 sens.

Plus les sens sont affinés, éduqués pour saisir les détails, les nuances de l’environnement, plus le raisonnement de l’enfant pourra être subtil et précis.

Une oreille éduquée aux subtilités de la musique percevra mieux les nuances des langues étrangères, leur apprentissage s’en trouvera facilité ; un œil exercé à la perception des nuances de formes et de couleurs pourra produire un travail de plus en plus précis, une main au sens tactile raffiné aura des mouvements de plus en plus perfectionnés…

« La construction de l’intelligence se fait par les sens, des sens raffinés sont signes d’intelligence ! ».

 Le matériel scientifique :
element5
Le matériel pédagogique présenté aux enfants répond à leurs stades de développement et aux apprentissages fondamentaux.

Il est concret, sensoriel et permet d’assimiler plus facilement les concepts et de passer petit à petit à l’abstraction.

Le matériel est également autocorrectif, l’enfant n’a pas besoin de l’adulte pour savoir s’il a réussi ni pour se corriger, ce qui favorise la confiance en ses propres capacités de jugement.

Le mélange des âges :
Dans une classe Montessori, les enfants sont nombreux et d’âges variés. Les différents âges permettent aux enfants de s’ouvrir les uns aux autres, de développer le respect, l’entraide et l’écoute entre eux. Plus les enfants sont différents, plus les expériences sont riches.

Le mélange des âges permet aussi à chaque enfant de grandir et d’apprendre à son rythme, les enfants ayant un rythme plus lent ne freinent pas les plus rapides et peuvent progresser sereinement sans comparaison, les plus rapides évoluent sans attente ni ennui. L’important est que tous aient les mêmes acquis fondamentaux à la fin du cycle, pour l’entrée au CP ou au collège, peu importe la vitesse à laquelle ils se sont effectués.

 

Apprendre Grandir Devenir